128 817 visites 2 visiteurs

Interview parents de licenciés : « Fusion : la parole à Marc, Rafael, Bao-Anh et Vincent »

11 juin 2020 - 15:18

Interview parents de licenciés : « Fusion : la parole à Marc, Rafael, Bao-Anh et Vincent »

 

A quelques jours des assemblées générales (qui auront lieu d’ici fin juin) qui doivent se prononcer sur le projet de fusion entre le Villeurbanne Handball et le Lyon Handball, nous avons souhaité donner la parole à quatre parents de jeunes licenciés, bénévoles et parents-référents au sein du club. Nous avons interrogé Marc (MO), Rafael (RM), Bao-Anh (BAHQ) et Vincent (VH) sur les raisons de leur volonté de s’investir au LHB et nous leur avons demandé de s’exprimer sur le projet de fusion. Cette interview a également été l’occasion de recueillir leurs suggestions sur le plan de la communication, de l’animation du club et de l’identité collective. 

 

1) Nous vous laissons tout d'abord le soin de vous présenter 

 

Marc (MO) : Bonjour je suis Marc le père de Gaspard qui jouait en -15 (1ère année) équipe 1 cette saison. 

En plus du soutien à l'équipe, je me suis investi en tant que parent référent, dont le rôle très modeste est de favoriser les liens entre les parents et le coach et d'aider à gérer les déplacements ou encore l'accueil des équipes à domicile. Je fais cela depuis 2 ans et c'est un plaisir. 

Marc et son ils Gaspard

 

Rafael (RM) : Bonjour à tous. Je m’appelle Rafael et suis le papa de Jules. Jules est au LHB depuis 3 ans, c’est-à-dire le début du mini-hand. Depuis 2 ans, je suis engagé au CA du LHB et en suis devenu le secrétaire. Je suis également membre du conseil de quartier de mon arrondissement et suis chargé de développement auprès des collectivités.

 

Bao-Anh (BAHQ) : Bonjour, je suis Bao-Anh, la maman de Stanislas qui évolue cette saison en -11 et de Stefan qui a débuté cette saison en mini-hand. J'exerce une activité libérale de masseur-kinésithérapeute et il y a quelques années, j'ai eu l'occasion de suivre les équipes masculines de handball de Caluire (4 saisons en Nationale 2) puis Vénissieux (1 saison en Nationale 2) et j'ai même eu en soins d'anciens joueurs du LHB. Je n'ai jamais joué au handball (hormis au collège) et je souhaitais que mes enfants fassent un sport collectif. Stanislas a effectué 4 années de tennis et a voulu changer pour le handball. 

Quand il a fallu trouver un club, j'ai contacté une famille dont les enfants étaient au club du LHB pour avoir les coordonnées du responsable formation et Stanislas a pu effectuer un premier entraînement avec Robin Saulière et est revenu très enthousiaste. Le petit frère a attendu la saison suivante pour demander à jouer au handball.

 

Vincent (VH) : Bonjour à tous, je suis le papa de Paul. Il joue depuis 3 ans au LHB. Année après année, il a découvert le jeu en équipe et surtout l’ambiance du club : jouer des tournois, gagner ou perdre en saison, jouer avec tous les âges lors d’événement du club... Du coup, je suis devenu arbitre de sa poule, ce qui me permet de donner un peu de temps pour les matchs et surtout ça me permet d’être présent à tous les matchs et d’encourager l’équipe et de passer des bons moments avec les parents.

Nous souhaitons bien sûr rester au LHB pour y vivre encore de très belles aventures tous ensemble.

 

2) Pour quelles raisons avez-vous souhaité vous investir au sein du club ?

 

MO : Il s'agit d'un tout petit investissement. C'est le moyen parfait pour suivre mon fils dans son aventure sportive et puis c'était nécessaire pour la vie du groupe. 

 

RM : Au départ, j’ai souhaité répondre aux sollicitations du club pour des volontaires afin de les aider. Je ne connais pas grand chose au handball, mais suis conscient des difficultés du monde associatif. J’ai ainsi voulu apporter mon expérience associative et mes quelques connaissances. C’est aussi un moyen de partager une histoire sportive commune avec mon fils.

 

Rafael

 

BAHQ : Depuis la saison 2018-2019, je suis parent référent de la catégorie -11. Je trouve enrichissant de fédérer les parents autour de l'équipe, de créer une dynamique pour que nos enfants même s'ils ne se voient que 2 fois par semaine à l'entraînement et aux matchs, forment un groupe uni. Et par la même occasion, les parents. 

Accueillir les familles au début des matches par un café et terminer le match par le goûter rend le moment festif.

Depuis la saison 2019-2020, j'assiste Robin Saulière dans les entraînements et tournois de la catégorie -9. Le club ayant besoin de bénévoles, je me suis dit que certaines de mes compétences utilisées quotidiennement dans ma pratique professionnelle pourraient être utiles pour les -9. Et c'est aussi l'occasion de passer un moment avec mon second fils. 

 

VH : Le LHB met tout en oeuvre pour que les enfants s’y sentent bien et aussi les parents. Sont régulièrement organisés des goûters, des mini-tournois, et les entraîneurs sont toujours disponibles pour échanger et donner des conseils.

Naturellement, j’ai eu envie de rendre ce temps et de continuer de construire cette “chaîne” : en ajoutant mon maillon pour la rendre encore plus solide…



3) Quel regard portez-vous sur le projet de fusion entre le Villeurbanne Handball et le Lyon Handball qui sera présenté lors de l'Assemblée Générale du 6 juin ? De manière globale et en tant que parent d’un jeune handballeur.

 

MO : Il me semble que c'est une chance pour les enfants. 

Chaque saison les plus doués d'entre eux quittent le club, souvent pour le VHA, et du coup au fil des saisons les équipes du LHB s'étiolent et l'on repart presque à zéro. 

Je l'ai vécu pour Gaspard qui a fait une formidable saison 2018/2019 en -13 et qui a vu la moitié de son équipe s'éparpiller dans d'autres clubs qui proposaient, en-15, d'autres moyens pour l'épanouissement des jeunes. 

Gaspard lui-même a hésité à partir au VHA, mais trop attaché au LHB il a préféré rester. 

Tout cela serait, il me semble, bien différent dans un club plus important et structuré où chaque enfant aurait sa place. 

 

RM : J’ai eu la chance de participer à ce projet depuis le début. 

J’ai senti lors des différents échanges un réel projet commun entre LHB et VHA, les mêmes envies et les mêmes valeurs.

N’étant pas pratiquant de hand, j’ai cherché à apporter ma vision de parents d’un licencié et représenter ainsi la grande majorité de nos adhérents. Je pense que ce projet est une opportunité unique pour tous nos enfants et nos encadrants de fonder LE club métropolitain lyonnais tout en gardant nos périmètres géographiques respectifs. Cela permettra à chacun de continuer à jouer selon son envie et son niveau tout en permettant aux joueurs à haut potentiel d’avoir une passerelle pour une section performance.

 

En fusionnant avec le VHA, nous mutualisons nos moyens, nos entraîneurs, nos bénévoles, nos matériels pour permettre à chacun de pratiquer son sport dans les meilleures conditions possibles.

N’oublions pas également que cette fusion permettra au club de grandir et d’espérer un jour avoir la section pro en D1 jouer des matchs contre Nantes, Chambéry, le PSG. 

Imaginez la fierté pour nos enfants de se dire appartenir, ou avoir fait partie de ce club.

 

BAHQ : Ce projet est intéressant pour permettre une meilleure visibilité du handball de la région lyonnaise sur le plan national. Nos équipes nationales féminine et masculine font partie des meilleures au monde. La ville de Lyon fait partie des plus grandes villes de France et n'est pas présente dans le championnat de haut niveau. 

Mais avoir une équipe qui évolue à haut niveau, passe par l'existence d'un centre de formation dès le plus jeune âge. De mutualiser les compétences de chacun pour créer un centre de formation où chaque enfant pourra évoluer en fonction de ses compétences. 

Bao-Anh

 

VH : Les clubs ont besoin de moyens et de visibilité, le handball aussi.
Ce regroupement nous permettra de vivre de nouvelles expériences enrichissantes, tout en permettant certainement au nouveau club des nouveaux projets : plus d’équipes par niveau, des équipes de filles, plus de moyens financiers…

Au final, ça ne peut que servir cette passion commune du hand...

 

4) Quels seront selon vous les facteurs clés qui permettront la réussite et la concrétisation d'un tel projet ?

 

MO : Pour moi il faut prendre cela comme une chance et une évolution naturelle du club.  Par contre, il faut que tout le monde y ait sa place et ne pas jouer l'élitisme à tout prix. Et garder ce lien de proximité entre le club et les joueurs, enfants, parents. 

 

RM : En conservant ces relations et échanges parents/entraîneurs/enfants.

En participant au nouveau CA du club pour apporter nos idées, nos envies, nos connaissances et accompagner nos enfants dans leur épanouissement sportif.

En continuant notre démarche d’informations et de recrutement de joueurs dans le 7ème arrondissement de Lyon.

L’un des facteurs clés de cette réussite est également la grande participation actuelle et future de Robin Saulière, notre responsable sportif, à ce projet. Il connaît nos effectifs, nos valeurs. Avec ses homologues du VHA, ils ont prévu un plan de formation et d’accompagnement qui permettra aux enfants de s’épanouir pleinement dans cette structure.

 

BAHQ : Il s'agit d'une fusion et non pas d'une absorption. Dans ce projet,  le LHB est le petit club. Il ne faudrait pas que nous perdions ce côté " familial" que j'apprécie beaucoup. Depuis 2 ans que nous sommes au LHB, j'aime le côté simple et abordable de tous les dirigeants. Leur bienveillance et leur gentillesse.  

C'est un plaisir que d'assister aux matchs et tournois, de se retrouver entre parents. Pour les enfants, être dans un club de sport collectif, cela leur permet de voir d'autres enfants que leurs camarades de classe. 

Je pense que bienveillance et professionnalisme peuvent cohabiter dans un même club. Oeuvrer pour les joueurs et leur famille, pour le club.  

 

VH : Déjà prendre le temps d’expliquer aux enfants et de les rassurer sur des questions pratiques (oui tu resteras dans ton club ? oui tu pourras continuer de jouer avec untel).

Puis avoir la même démarche avec les parents (où se passeront les entraînements ? la fréquence va-t-elle changée ?)

Compte tenu de l'esprit du club, je suis pour ma part très confiant et j’ai hâte de pouvoir y participer.

 

Vincent

 

5) Auriez-vous des propositions à formuler dans le cadre de ce projet, notamment sur les thèmes de l'animation de la vie du club, de la communication ou du sentiment d'appartenance ?

 

MO : 1/ Dans le parcours de Gaspard les stages multisports, pas uniquement hand, pendant les vacances scolaires ont eu une grande importance sur son sentiment d'appartenance à un club, un groupe...

2 / Un petit projet style classe verte ou blanche ou tournoi à l'extérieur... 

3/ Un beau survêtement du club, style veste de lycée américain, un truc classe que les mômes seront fiers de porter...

4/ L'accès aux résultats des autres équipes du club facilement. 

 

RM : Trouver une identité visuelle et graphique forte, unique et différenciante dont tout le club sera fier de porter les couleurs. 

Organiser plus d'événements clubs (à Lyon, à Villeurbanne) pour renforcer notre appartenance et nous rencontrer entre parents (mais je sais que cela est difficile à organiser, sauf avec l’aide de volontaires).

Former les parents aux règles du jeu du handball, à la table de marque et pourquoi pas les faire participer aux entraînements pour partager un moment avec leur(s) enfant(s).

 

BAHQ : Comme le disait le papa de Gaspard, les stages pendant les vacances sont l'occasion pour nos enfants de passer plus de temps avec les coéquipiers et les joueurs des autres catégories. De créer une complicité avec les copains et de ce fait une meilleure cohésion sur le terrain. De s'entraîner plus longtemps (plus que le ou les entraînements et match de la semaine). Stanislas a adoré les stages et est demandeur. 

De créer des événements qui regroupent non seulement les joueurs, mais leur famille. Fête du club et tournoi. Entrée des joueurs des équipes de haut niveau. 

En résumé, de créer une dynamique de club pour fédérer tout le monde.

 

VH : 

1-) animations & projets

> pouvoir faire des tournois entre les deux clubs ;

> ouvrir des équipes féminines et devenir une référence ;

> ouvrir des stages d’arbitrage (1 jour) ;

> faire des stages en juillet, mais avec des horaires compatibles pour les parents qui travaillent (au moins le matin : 08h00?)

 

2-) sentiment d'appartenance

> organiser une rencontre : un tournoi à la journée paraît bien (mais quid du confinement)

> garder un peu de notre logo (des 2 logos) dans le nouveau logo

> travailler de temps en temps avec des entraîneurs de Villeurbanne : découvrir…



Un grand merci Marc, Rafael, Bao-Anh et Vincent d’avoir accepté de jouer le jeu de cette interview et d'avoir pris le temps de formuler des suggestions sur la communication, l’animation de la vie du club et l'identité collective. Les dirigeants étudieront attentivement vos propositions et vos idées : ils mettront tout en oeuvre pour que la concrétisation du projet de fusion permette de constituer une grande famille au sein de laquelle chacune et chacun puisse trouver sa place.

 

           

 

Commentaires